Teatro Primo Studio - Film Beyond

Le théâtre, en tant que première étude des différentes formes de narration et de partage, a toujours été et demeure un élément essentiel de l'art, de l'échange et de la vie.
Christine Reinhold a fondé Teatro Primo Studio en 2004. Après avoir été active pendant plus de huit ans dans le monde du théâtre, elle a commencé à produire des documentaires sous le label Film Beyond. Au jour d'aujourd'hui Teatro Primo Studio - Film Beyond a réalisé deux productions théâtrales, dont une pièce de Harold Pinter "Old Times", et, entre autres, le documentaire "Fukushima A Nuclear Story", qui était présenté au Festival du Documentaire de Thessalonique en 2015 et diffusé par les télévisions dans trois continents différents. «Fukushima A Nuclear Story» a également remporté le prix «Best Documentary Feature» lors de l'édition 2016 du Uranium International Film Festival et a reçu le prix du «Meilleur documentaire» dans la rubrique long reportage du Dig Award, ainsi que des prix internationaux pour l'investigation journalistique .

Film

Fukushima: a Nuclear Story

Un voyage de quatre ans vers le bas dans la double tragédie qui a frappé le Japon en Mars 2011, réalisé par Matteo Gagliardi, écrit par Christine Reinhold, Matteo Gagliardi et Pio d'Emilia. La production Teatro Primo Studio - Film Beyond. Pio d'Émilie, journaliste italien de SKY qui a vécu au Japon pour plus de trente ans, était à Tokyo le jour du tremblement de terre, et décide de partir immédiatement pour atteindre la zone touchée par le tsunami: il sera le premier journaliste étranger à le faire. «Fukushima: A Nuclear Story» offre un point de vue tout à fait original sur la tragédie, racontée par la voix de l'acteur Massimo Dapporto dans la version italienne et Willem Dafoe dans la version anglaise.
Découvrez plus
Christine Reinhold et Matteo Gagliardi parviennent à combiner différents éléments du documentaire, fruit de trois années de recherche et de travail acharné. L'histoire d'un journaliste, Pio d'Emilia, qui a refusé d'abandonner son travail même lorsque le danger nucléaire était le plus prononcé ; Les doutes et les craintes de l'homme dans les jours qui suivirent la triple tragédie; la recherche de la vérité sur ce qui s'est réellement passé à l'intérieur de l'usine de Fukushima Daiichi: tous ces éléments apparaissent dans le documentaire. L'ancien premier ministre Naoto Kan, dans une interview inédite, révélera comment Tokyo, et probablement tout le Japon, ont évité une tragédie beaucoup plus grande purement grâce à la chance. Le réalisateur décrit les événements tragiques au moyen des dessins Manga, pour les rendre plus compréhensibles à notre perception. «Fukushima: A Nuclear Story»  n'est pas (seulement) un film sur Fukushima, mais plutôt Fukushima est sa cause, l'événement initiateur de l'histoire qui est racontée. La question au cœur du film est celle de savoir s'il est juste de produire de l'énergie et, le cas échéant, à quel coût et quel risque. En outre, qu'il s'agisse d'évaluer la construction éventuelle d'une centrale nucléaire, ce risque devrait être considéré comme plus important que les bénéfices économiques obtenus par ceux qui construisent et gèrent les centrales.  C’est l'histoire d'une soupape cassée qui a sauvé le Japon d'une beaucoup plus grande tragédie. Y a t’ils des centrales nucléaires vraiment en sécurité? Savons-nous vraiment de la sécurité des centrales électriques? Est-ce que la sécurité des gens est - elle vraiment tenu en compte lors de l'acquis des intérêts dans la production de l'énergie nucléaire? Les journalistes étrangers, ainsi que le reste du monde, a dû attendre deux ans avant qu'ils ont même été autorisés à entrer dans la centrale nucléaire et voir ce qui se passe réellement. A Chernobyl cette possibilité n'a pas été accordé pendant une longue période. Pour la première fois les gens au Japon sont descendus dans les rues pour demander la vérité et pour le droit de savoir ce qu’il se passe. La connaissance de ce qui était vraiment arrivé à l'intérieur de la centrale leur a donné la possibilité de décider de leur propre pays et leur propre sécurité. L'utilisation des dessins Manga dans le film, qui sont utilisés d'une manière très réfléchie et sensible, rend les événements, qui appartient à la fois au passé et au présent du Japon. La musique émouvante et émotionnelle est composé par Campanelli et réalisée par  l'orchestre symphonique de Budapest.
Fermer

Fukushame: The Lost Japan

11 Mars 2011: Le Japon a été frappé par un des séismes les plus violents jamais enregistrés, suivis par un Tsunami qui détruisent des kilomètres de cote et d'une plaine. Sur la cote les vagues on excédé chaque barrière de sécurité et on endommagé la central nucléaire de Fukushima Daiichi, en provoquant des quantités énormes de particules radioactives que si dispersent dans tout le Japon . Un secteur restreint avec un diamètre de 20 Km, la "No-Go-Zone" a été immédiatement évacué en devenant un territoire interdit. Sept mois après le désastre, le photographe italien Alessandro Tesei a réussi à entrer dans le secteur interdit, a été aidé par un groupe "Animal Forest" pour arriver presque a un kilometre de la Central. Fukushame a raceuilli des images du voyage de Tesei, de nombreuses entrevues et des contributions spéciales des expressions scientifiques de grande importance. En questionnant l'opportunité ou moins du nucléaire civile.

Théâtre

Old Times

Le lauréat Du Prix Nobel, Harold Pinter, maître tant du silence que des mots, compose une œuvre forte et ambiguë, où les mots deviennent des armes destinées à être utilisées dans la guerre entre les trois protagonistes. L’histoire se déroule en 1970. Lors d'une soirée en Angleterre, Kate et Deeley, un couple qui a été marié pendant 20 ans, reçoit la visite d’Anna, une vieille amie de Kate. Au cours de la soirée, les trois personnages parlent et interagissent, dans le cadre d’une ferme isolée près de la mer, devenue maintenant une maison de campagne.
Découvrez plus
Les souvenirs partagés qui lient Kate et Anna, les nuits intimes passées ensemble dans la pétillante Londres des années 1950 commencent à émerger et à s’insinuer entre elles. Deeley souffre du charme des deux femmes, se montre séducteur et essaie de trouver sa place entre elles, tandis qu'Anna essaie de modifier son jeu pour gagner l’attention de Kate et la garder ancrée dans son image du passé. Les souvenirs et leur utilisation déformée, garder le fil mince qui unit fermement le passé des trois protagonistes.
Qui dit la vérité ? Qui couche avec qui ? Que s'est-il réellement passé ? «Il y a certaines choses dont on se souvient même si elles n'ont jamais eu lieu. Il y a des choses dont je me souviens qui n'ont peut-être jamais eu lieu, mais dès que je me souviens d'elles, elles arrivent. »

Fermer

Farfalle nello stomaco

Farfalle nello stomaco met en scène l'histoire de tomber amoureux. Un amour que chacun de nous a connu, connait ou espère faire l'expérience, d'une manière qui est si forte et engloutissant qu'il est comparable à la vision d'un film.
Un choeur de dix jeunes acteurs dévoile les pensées et les sentiments des deux personnages principaux , engageant le public dans un spectacle multi sensoriel. Petits gestes et délicates surprises amplifier l'implication émotionnelle de l'auditoire. Musique et lumières créent les emplacements. Nous espérons que cette histoire devient l'histoire de l'auditoire.


CHRISTINE REINHOLD
Production et Art Directrice

Elle a obtenu un diplôme en architecture au Politecnico université à Milan, accompagnant ses études universitaires avec des cours soirées au théâtre. Elle choisi une thèse avec laquelle elle combine sa passion pour le cinéma avec sa formation en planification urbaine : « L’histoire de Rome à travers 100 ans de cinéma. La thèse est basée sur un projet concernant une exposition de musée qui décrit, avec les moyens les plus modernes de la vision, l’histoire de la capitale à travers les films tournés dans ses rues, avec une sélection de scènes prises édition de la richesse d’un siècle de cinéma. Au cours de ces années, elle passe quatre mois au Japon, Inde et Indonésie à la recherche des différentes philosophies qui distinguent l’est de l’ouest et de la philosophie et de la nature qui constitue la base de fondement oriental du théâtre et de la poésie Japonaise.

Membre du Actor's center depuis 2002, elle continue ses études et l’éducation théâtrale à New York avec une période de deux ans de théâtre et de films à la Lee Strasberg Institute, en alternance avec les séminaires tenus par l’école russe de Albert Filozov de théâtre. Rentré en Italie, elle travaille comme éducatrice et actrice et avec les maitres américains Michael Margotta et Robert Castle, elle ouvre Teatro Primo Studio, ou elle instruis pendant six ans et poursuit ses recherches dans la domaine de la communication théâtrale et cinématographique et d’expression. En même temps, elle poursuit ses études d’actrice, suivant la méthode russe avec Nikolay Karpov, puis avoir terminé ses études en mettant en se concentrer sur la biomécanique théâtrale et analyse textuelle. A Paris avec Robert Mc Kee, elle analyse l’élaboration du script. En 2012, elle choisit d’entreprendre la production vidéo de documentaire pour la nouvelle section de Teatro Primo Studio Film Beyond. Le documentaire permet, comme le théâtre fait, de attirer le spectateur le plus prés à la réalité à travers l’utilisation des divers arts.